Avril 2020 aura été riche en sorties hip-hop francophones. Et c’est tant mieux.
Sans trop tarder, on s’attaque à un petit bilan et résumé de tout ce qu’on a pu entendre dernièrement. Il y a du bon… Et du moins bon.

On commence avec ce qui est sûrement mon (Arslane) petit coup de coeur personnel parmi toutes ces sorties. L’album Atlas de Twinsmatic.
Connu notamment pour avoir travaillé avec Booba, Damso, S.Pri Noir, Joke etc., l’ex-duo devenu depuis un projet solo porté par un producteur hors-pair du nom de Julian nous livre ici un projet qui excelle de bout en bout.

Vous vous souvenez peut-être de ce morceau, sorti il y a bientôt 5 ans:

Dans ce premier album, on retrouvera aux côtés de Julian des grands noms tels que SCH, Dosseh, Ash Kidd, Dinos ou encore 13 Block… Entres autres.
Atlas est un voyage comme le décrit l’auteur de l’album.
On notera l’absence complète de promotion, et on pourra regretter une absence de Damso, Booba ou encore Take The Cut alors que ceux-ci devaient initialement figurer sur l’album.

On continue maintenant avec le deuxième coup de coeur de la rédaction, le nouvel album de S.Pri Noir intitulé État d’esprit.
Je laisse la plume à Khalil pour nous parler un peu plus de l’album et nous expliquer pourquoi celui-ci l’a tant marqué :

“Le 17 Avril dernier, S.Pri Noir sort l’album “Etat d’esprit”. À la première écoute, on comprend le choix de ce titre, de son rapport à la mode à sa vie de”gangster”, en passant par l’amour, le racisme ou encore ses racines.
L’artiste nous invite en immersion dans sa vie et ce qui compose son esprit donc. Au niveau des instrus, on a aussi de tout, des sons estivaux (comme 911) ou des sons plus introspectifs comme 100 regrets, le tout s’enchaînant avec une aisance déconcertante, grâce à des textes puissants et un flow toujours aussi maîtrisé. Enfin, tous les feats sont des réussites, avec une préférence (personnelle) pour T’as capté avec Sneazzy et Alpha Wann.

Vous l’aurez compris, cet album est une vraie réussite, et sa principale force est la cohérence d’ensemble. L’album s’écoute en entier sans discontinuité et mérite que vous y jetiez une oreille de toute urgence ! Clairement, une des meilleures sorties de cette année!”

Petite déception du côté du nouvel EP de Romeo Elvis “Maison” dont tout le monde attendait beaucoup et dont les quelques extraits ajoutés sur YouTube par l’artiste laissaient présager du lourd.

Ce projet devait être synonyme d’un retour aux sources et on avait hâte de retrouver le rap et le flow du légendaire rappeur originaire de Linkebeek à l’époque de ses tous premiers projets, notamment Bruxelles c’est devenu la jungle et Famille Nombreuse.
Il n’en est rien puisqu’à part le titre Gonzo qui nous offre un excellent premier couplet, l’EP sonne plat, mou… Les lyrics sentent le réchauffé… Bref, du Romeo Elvis.
Heureusement c’est court, 4 titres si on met l’interlude de côté.

Place maintenant au rappeur le plus décalé de la scène française, auteur notamment des albums Algèbre, Air Max, Broka Billy ou encore Vampire et également inventeur du deepkho, style de musique mélangeant rap et house. On parle bien sûr de Grems.
On ne présente plus cet homme au style unique et aux multiples talents puisque rappelons le, il est avant tout graffeur et designer (notamment pour Nike).

L’OVNI comme il se décrit lui-même est aujourd’hui de retour avec un Album intitulé Muses et Hommes composé de 21 titres, rien que ça !
Et inutile de dire que c’est pour gratter plus de streams puisque le rappeur est un vrai adepte des albums long et ce depuis longtemps.

Ici, comme d’habitude avec Grems, pas de gros tube, très peu de promotion et le rap reste toujours aussi decompléxé.
L’album est globalement très bon bien qu’un peu trop “anarchique”, même pour Grems ! Les titres s’enchaînent quelques fois de façon un peu trop anarchiques et on peinera à trouver à l’album un fil rouge.
On vous laisse apprécier.

Impossible d’être passé à côté de la nouvelle mixtape de Caballero & JeanJass baptisée “High et Fines Herbes”, du même nom que leur série mêlant weed et cuisine.
Peu de nouveauté et on retrouve ici la même formule que dans les précédents projets du duo belge infernal, mais la recette est toujours aussi efficace.

L’humour et l’ego-trip omniprésents comme à leur habitude, Caballero & JeanJass signent ici un album que les fans du duo sauront apprécier.
Mention spéciale également à tous les feats présents sur la mixtape puisque ce n’est pas moins de 23 artistes qui ont été invité à collaborer, on citera parmi eux : Le Roi Heenok, Romeo Elvis, Alkpote, Oxmo Puccino, Swing, Rim’K, Chilla, Isha, Senamo, Lomepal, Vladimir Cauchemar etc.

Petit coup de coeur pour les morceaux Flash (feat. Alkpote) et Quand Même (feat Isha) que vous pouvez écouter juste au dessus.

Peu de bruit autour de la sortie du dernier EP de notre tonton du bled favori, j’ai nommé Rim’K.
Et pourtant, après un album Mutant sorti en 2018 qui nous avait à l’époque agréablement surpris, le membre de 113 est aujourd’hui de retour lors du confinement avec Midnight, un EP de 5 titres qu’il n’a annoncé que quelques jours avant sa sortie.

Âgé de 41 ans, le rappeur originaire de Vitry arrive à constamment se réinventer pour rester à la page. Il n’hésite pas dans Midnight à se faire accompagner entres autres par Koba La D ou encore Dadju, des choix pour le moins surprenants mais probablement bien réfléchis.
On notera également la présence de notre madafak’ préféré SCH et Hamza.

Rim’K prouve encore une fois à ses détracteurs qu’il est un des rappeurs francophones les plus polyvalents.

Il est temps de conclure cet article avec Taciturne, Les inachevés. Un EP de 10 titres signé Dinos et dont la sortie se fait seulement 4 mois après son dernier album intitulé Taciturne.
Encore une sortie qui arrive par surprise et qui n’aura donc bénéficié que de très peu de promo.

Comme son nom l’indique, le projet contient 10 morceaux qui n’ont pas été retenus pour figurer sur le précédent album du rappeur.